Automoteur "TAR" 

Deux autorails TAR (Train Automoteur* rapide) ont été mis en service le 27 juillet 1934 par la Compagnie des Chemins de Fer du Nord, alors pionnière en matière de vitesse sur le réseau français.
 
 * A cette époque, le terme automoteur s'appliquait indifféremment au matériel électrique et thermique.

Ces éléments tri-caisses très profilés, munis de deux moteurs puissants (ayant équipés des dirigeables), étaient capables de circuler à une vitesse de 140 km/h par dérogation, car en 1934, la vitesse des trains était toujours limitée à 120 km/h par un décret impérial de 1853.

Les autorails TAR assuraient des relations Paris - Lille en 2 heures 25 minutes durant la semaine. Le dimanche, ils avaient en charge les liaisons Lille - Boulogne sur Mer, alors très prisées .

Affiche de l'illustrateur Cassandre

Affiche de 1938. Le logo de la SNCF
a été rajouté (année de sa création).

A la fin de 1935, une commande de huit éléments supplémentaires permit d'atteindre un parc de 10 unités.
De 1947 à 1950, certains autorails TAR seront utilisés sur des relations Paris - Bâle et Paris - Lyon, avec pour cette dernière (512 kms), des temps de parcours descendant jusqu'à 4heures 50minutes, soit une moyenne de 106 km/h (record d'Europe de vitesse en 1950, sur une distance de plus de 500 kms sans arrêt).

Les derniers exemplaires ont été retirés du service le 30 mai 1959, lors de l'électrification complète de la ligne Paris - Lille.  

           - CARACTÉRISTIQUES -

Constructeur

Société Franco-Belge (Raismes - Nord) 

Production

10 exemplaires

Années de production

De 1934 à 1936 (sous réserve)

Motorisation

2 moteurs Maybach 410 ch.
soit 820 ch. ou 440 kW.
Transmission électrique

Capacité

144 passagers (dont 30 en 1ère classe)

Vitesse maxi

140 km/h

L'autorail tri-caisses TAR (marquages de la Compagnie des C.F. du Nord) est très profilé.

Retour vers le menu

 

Webmaster@autorails.com